top of page

Le format Raw : Qu'est-ce que c'est ? Pour qui ? Comment s'en servir ?


Explication format Raw

Beaucoup de photographes idolâtrent ce format de fichier (j'en fais partie), mais qu’est-ce réellement que le RAW ? Un point s’impose pour mieux comprendre à quoi il peut vous servir.


Petite Précision : les fichiers RAW ne se terminent pas par “.RAW”. L’extension du fichier change selon la marque.


  • CR2 et CR3 pour Canon

  • NEF pour Nikon

  • RW2 pour Panasonic

  • ARW pour Sony

  • RAF pour Fujifilm

  • DNG pour d'autres marques comme Apple ou DJI, etc...


Un point sur le fonctionnement d'un appareil photo


Que se passe-t-il exactement lorsque vous appuyez sur le déclencheur ?


Votre capteur perçoit la lumière, et enregistre toutes les informations brutes qu’il capte. Selon le mode que vous avez sélectionné (RAW, JPEG, ou RAW + JPEG), votre appareil va respectivement :


Enregistrer toutes ces informations brutes dans un fichier, le RAW.


Appliquer à ces informations un traitement en termes de balance des blancs, de contraste, de saturation, d’amélioration de la netteté, de réduction du bruit, et enregistrer le résultat dans un fichier image JPEG.

Ce traitement est plus ou moins défini par vous selon vos réglages, mais il subsiste toujours des paramètres que vous ne contrôlez pas, propres à chaque marque.


Comme vous l’avez compris, le JPEG implique donc que certains choix de traitement sont faits par l’appareil (dans une certaine mesure selon vos réglages), et que vous ne pourrez plus les modifier après coup, ou alors les modifier avec moins de latitude.


C'est pour cela qu'un fichier RAW est bien lourd qu'une image JPEG, puisque le capteur, lors de la prise vue enregistre énormément d'information pour que vous puissiez agir dessus par la suite en post traitement.


Comment fonctionne le format RAW ?


Une partie très franchement bien moins importante, mais que vous pouvez lire tout de même.


Tous les fichiers RAW ne se valent pas. Si Canon en est à son troisième format de fichier, c’est bel et bien que le constructeur a fait des progrès depuis. Pour le comprendre, il faut d’abord comprendre de quoi sont constitués les fichiers RAW.

Comme pour les fichiers vidéos, les photos RAW sont encodées en un certain nombre de bits : c’est ce qu’on appelle la quantification. Pour chaque sous-pixel de l’image (rouge, vert et bleu), le nombre de bits va ainsi nous donner le nombre de données enregistrées. Par exemple, pour un fichier JPEG encodé en 8 bits, on va avoir 256 valeurs possibles pour le rouge (2x2x2x2x2x2x2x2=2⁸=256), 256 pour le vert et 256 pour le bleu, soit un total de 16,77 millions de couleurs possibles (256x256x256).


En soi, c’est déjà une valeur respectable, puisqu’elle correspond au nombre de couleurs affichables par la plupart des support numérique. Néanmoins, si l’on cherche à faire du post-traitement, on va chercher à trouver des nuances qui ne sont pas visibles à l’origine. On va vouloir modifier les couleurs, déboucher les ombres, réduire les fortes luminosités. Bref, on a besoin de davantage d’informations.


Si les fichiers RAW comportent davantage d’informations que les images JPG, c’est justement parce qu’ils profitent d’une quantification supérieure. Alors qu’un JPEG est encodé en 8 bits, un RAW va l’être en 12, 14, voire 16 bits. De quoi permettre d’enregistrer des données bien plus importantes pour chaque pixel de l’image.

Et ne vous inquiétez pas de savoir combien de bits votre appareil photo propose. Tous les appareils de ces dernières années proposent du 12, 14 et 16 bits et c'est déjà plus qu'il n'en faut pour développer des fichiers RAW.


  • JPEG 8 Bits : 256 x 256 x 256 = 16 777 216 couleurs.

  • RAW 12 bits : 4096 x 4096 x 4096 = 68 719 476 736 couleurs.

  • RAW 14 bits : 16 384 x 16 384 x 16 384 = 4 398 046 511 104 couleurs.

  • RAW 16 bits : 65 536 x 65 536 x 65 536 = 281 474 976 710 656 couleurs.


Ainsi, un fichier RAW 12 bits va permettre d’enregistrer des données bien plus précises pour chaque pixel qu’une simple image sur 8 bits. Il en va de même pour les couleurs ! Plus le nombre de bits est important, plus le nombre de couleurs sera conséquent. Et c'est pour cela qu'on utilise un fichier RAW pour la retouche.


8 bits versus 10 bits

Puisque les données enregistrées sont plus précises, elles ont bien moins de chance d’être altérées en post-traitement.


Le raw n'est pas une image


Il est intéressant de se demander ce qu’est une image. Au delà du fait que ce soit le fragment d'un moment capturé par un appareil qui en a la capacité, l'image peut être imprimée donc physique. Je peux la toucher, la sentir… (c'est chelou ne faites pas ça.) Et elle peut être numérique. Donc on l'affiche sur un téléphone, un écran d'ordinateur… C'est dans les 3/4 du temps comme cela que nous consommons des images aujourd'hui et c'est dans 99% du temps des fichiers JPEG. (Sinon PNG)


Pour revenir à notre RAW, la plupart des lecteurs, imprimeurs ne voudrons pas de ce type de fichier. Ils ne pourront tout simplement pas les lire n'y les exploiter. Un fichier RAW est lisible avec un logiciel de retouche comme Adobe Lightroom et bien d'autres, ou avec des extensions sur Windows. Mais ça n'est pas une image, ce que vous verrez n'est qu'un aperçu JPEG.


Autre preuve pour vous convaincre, Adobe, pionnier de la création digital avec leur logiciel en tout genre comme Lightroom que j'ai cité juste avant, dit ceci sur leur site :


"Un fichier RAW contient les données image non compressées et non traitées capturées par un appareil photo digital ou par les capteurs d’un scanner. Les prises de vue au format RAW capturent un niveau de détail élevé, produisent des fichiers volumineux et offrent une qualité sans perte. Les données d’image directes permettent de démarrer avec une image de qualité pouvant être retouchée, convertie et compressée de façon non destructive.

Le type de fichier RAW est un format pixellisé, mais il ne s’agit pas d’image à proprement parler. Vous devez donc les importer dans une application pertinente avant de pouvoir les modifier ou les exporter dans un autre fichier image pixellisé, comme un JPEG..."


Tout ça pour dire que le RAW n’est pas une image !

Sur un fichier RAW, les caractéristiques de l’image ne sont pas fixées : c’est à vous de les interpréter lors du post-traitement. Il faut dire au logiciel de développement numérique ce qu’on souhaite appliquer comme paramètres (luminosité, contraste, couleurs,…) à ces informations brutes pour qu’il en fasse enfin une image qu’on va exporter ensuite (qui peut être sous format JPEG, PNG, etc…).

Car c’est ça le travail du logiciel de développement : transformer un fichier d’informations brutes en une image en prenant en compte vos choix.


Retoucher des photos c'est tricher ?


Alors ça…, combien de fois je l'entends par jour. Des millions, que dis-je ! Des milliards de fois ! (j'en fais trop ?)


"Retoucher c'est tricher, du coup tu ne montres pas la réalité, je préfère l'original…"

Et j'en passe.


De quelle réalité et original ils parlent ? La réalité de mes yeux ? Réalité d'un fichier JPEG sortie de capteur sans post traitement, mais qui est tout de même modifié par l'appareil à la prise de vue ?

Un appareil photo et aussi cher soit-il n'est pas un oeil humain, il n'est pas capable de reproduire ce que nous avons vu à un moment précis.



Photo de paysage
Fichier format Raw non modifié, export JPEG

Vous pensez vraiment qu'à ce moment, dans un endroit aussi beau et incroyable mes yeux voyaient ça ? Un paysage verdâtre et fade, sans trop de couleur, sombre en bas et cramé en haut.

Non, je voyais quelque chose de bien plus beau et de très difficile à retranscrire en une seul image.


Mais c'est en essayant de me rapprocher de cette réalité, avec une touche de fantaisie j'entends, que j'obtiens ce genre de résultat.


Photo de paysage
Fichier format Raw développer, export JPEG

Nuançons un petit peu les choses.


Le premier, j'appelle ça un développement photographique.

Je vais venir avec un logiciel comme Lightroom modifier le contraste, la saturation, donner un petit côté artistique en modifiant les couleurs, etc.


Deuxième cas, je viens modifier le ciel de ma photo, supprimer ou rajouter des éléments, modifier la couleur des yeux d'un modèle et j'en passe… J'appelle ça la retouche photographique.


Même pour ce deuxième cas il n'y a rien de grave, à conditions que ce soit préciser au public qui va consommer l'image. C'est propre au créateur, à l'artiste d'interpréter la vision de l'art comme il le souhaite. N'oubliez pas que l'art est explosion. (là, si vous avez la réf chapeau 😏)


Autre point que j'ai envie d'aborder avec vous. Bien sûr que je vous recommande le développement photo, mais il n'est absolument pas obligatoire. Vous pouvez même faire de tout petit ajustement afin de redonner vie à votre RAW de base. Chacun est libre de faire ce qu'il veut et c'est ça qui est génial avec la photographie.


Et le jpeg dans tout ça ?


En fait, le JPEG, j'ai juste envie de lui dire merci.

Pour la simple et bonne raison que c'est grâce à lui que nous partageons nos images et nos créations artistiques.

J'aime beaucoup montrer sur mes réseaux sociaux le "avant,après" de certaines images.

Pour faire cela, je partage simplement un export d'un RAW non développé avec un export RAW qui lui a été modifié. C'est un abus de langage puisqu'on vient de démontrer qu'il n'y a pas vraiment d'avant, il y a juste un fichier brut qui ne demande qu'à être travaillé et partager par la suite sur Internet. Voyez ça comme une trend (une tendance) que j'aime vous montrer puisque je n'ai aucun tabou avec la retouche photographique :).


Concernant la retouche/développement d'un fichier JPEG, certaines choses peuvent être faites, et même la plupart des choses les plus basiques. Seulement, vous aurez moins de latitude pour faire vos réglages, et en plus, vous perdrez en qualité d’image en particulier si vous devez trop forcer le trait. 

En effet, le JPEG est un format d’image destructif, c’est-à-dire que vous perdez de l’information à chaque fois que vous enregistrez l’image. Voyez ça comme un filtre Instagram appliqué à la photo, donc pas ouf.


Pour faire simple, vous souhaitez développer et retoucher vos prises de vues ? Le format RAW est parfait pour cela. Il offre une plus grande latitude pour modifier, entre autres :

L'exposition, contraste, saturation, la balance des blancs etc...


Vous souhaitez partager vos prises de vues directement sans faire de retouche ? Le JPEG est fait pour vous. À condition de correctement régler son appareil photo pour ne pas avoir de retouche à faire sur ce format de fichier qui est déconseillé.


Bref, j’espère que cet article vous aura aidé à comprendre précisément ce qu’est le format RAW.


Merci d'avoir pris le temps de lire cet article !

N'hésitez pas si vous avez des questions, l'espace commentaire est là pour ça et mes DM Instagram sont ouverts à tous. :)


Dessin appareil photo

PS: vous souhaitez me soutenir dans mon travail et pour les futurs projets ?

Vous avez la possibilité de me faire un don juste ci-dessous.




73 vues4 commentaires
bottom of page