top of page

Le bokeh en photographie : le comprendre et savoir l'utiliser


Le bokeh

Vous entendrez probablement parler du mot « bokeh » si vous vous impliquez dans la photographie. Ce terme est fréquemment utilisé pour décrire le flou qui résulte d'une faible profondeur de champ.


Ce mystérieux mot est souvent l’objet de bien des discussions dans les forums et autres groupes liées à la photo.

Mais alors, est-ce que le bokeh est juste un terme de jargon inutile pour parler de faible profondeur de champ ?


Pas tout à fait. Et c’est pour ça qu’il mérite son article dédié. 😉

Avant de plonger dans le vif du sujet, je vous invite à jeter un œil à mon article sur la profondeur de champ. C’est un prérequis important pour bien profiter de la suite !


Définition : le bokeh en photographie


Le bokeh est un terme utilisé en photographie pour décrire la qualité esthétique de flou présent dans les zones hors de la mise au point d'une image. Plus précisément, le bokeh se réfère à la manière dont les zones floues apparaissent, en particulier comme les points lumineux, qui sont souvent rendus sous forme de cercles doux et agréables à l'œil.


L'origine du terme " bokeh " vient du japonais " boke " (暈け ou ボケ), qui signifie " flou " ou " brume ". Il a été adopté dans le vocabulaire photographique occidental dans les années 1990 pour décrire spécifiquement la qualité du flou dans une image.


La qualité du bokeh dépend de plusieurs facteurs, notamment de l'ouverture de l'objectif, de la forme et de la disposition des lames de diaphragme qui sont à l'intérieur, ainsi que de la conception optique de l'objectif lui-même. Les objectifs avec une ouverture plus large, (F /1.4, F/1.8, etc.) tendent à produire un bokeh plus agréable en raison de leur capacité à créer un flou d'arrière-plan plus prononcé. Mais le bokeh, donc la qualité du flou et la qualité des " billes de lumière " provoquées par celui-ci ont un bien meilleur aspect avec des objectifs plutôt haut de gamme. (Ou bien construit)


Le bokeh est souvent utilisé de manière créative en photographie pour isoler un sujet en le rendant net par rapport à un arrière-plan flou, créant ainsi un effet visuellement attrayant et mettant en valeur le sujet principal de l'image. Il est souvent considéré comme un élément important dans la composition et l'esthétique des images photographiques.


Photo portrait d'une femme

Qu’est-ce qu’un bon bokeh ?


Comme vous le savez en photographie, vous êtes responsable de ce que contient votre cadre. Cela veut dire que rien ne doit être laissé au hasard dans vos choix.


La profondeur de champ est un de ces choix.

La faible profondeur de champ est un outil très utile pour attirer l’œil facilement vers le sujet d’une photo, et éliminer les éléments parasites dans le flou. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est souvent utilisée en photo professionnelle pour s’assurer qu’une photo montre bien ce que veut le client.


Vous vous en doutez, il n’existe pas de définition partagée de ce qu’est un « bon bokeh », mais à la lumière de ce qui précède, cela pourrait être vu comme un flou d’arrière-plan dont l’aspect est cohérent avec l’intention de la photo.


Autrement dit, un mauvais bokeh détourne l’attention du sujet principal de la photo et l’affaiblit, tandis qu’un bon bokeh le renforce.


Après, je sais ce que vous avez envie de me dire. 😏 Vous, vous voulez savoir comment avoir un beau bokeh au sens " un joli bokeh d'aspect ". C'est-à-dire doux, avec de jolies billes de lumière, etc.


En réalité, vous avez déjà la réponse dans la définition. Un bokeh agréable à regarder sera favorisé par une qualité optique irréprochable. Désolé de commencer par ça. 🥲Plus un objectif sera bien construit avec telle ou telle disposition de lamelle à l'intérieur, et donc plus il sera cher (entre guillemets), plus le bokeh sera agréable a l'œil.


Il y a d'autres petites choses qui favorise l'apparition du bokeh :


  • L'ouverture F de votre objectif. À distance égale d'un même sujet, à F1.8 par exemple, vous aurez un bokeh bien plus prononcé qu'a F22.


  • La distance focale (longueur focale) joue un rôle important et favorise du flou d'arrière-plan. Avec un 200 mm, vous aurez bien plus de flou d'arrière-plan ou bokeh qu'avec un 24 mm par exemple. Encore une fois, à distance égale d'un même sujet.


  • Également votre distance par rapport au sujet photographié. Plus vous serez proche de lui, plus l'effet bokeh apparaîtra en premier et arrière plan.


  • Plus l’arrière-plan est éloigné du sujet, plus l'effet de flou sera prononcé.


Le bokeh "soyeux", "doux", etc.


Que ce soit soyeux, crémeux ou onctueux, c'est à vous de décider quel adjectif vous convient le mieux en vrai. 😏


C’est un flou de couleur et de texture assez uniforme. (typiquement une seule dominante de couleur)

On retrouve ce bokeh doux parfois en photo de portrait serré, ou seul le sujet est net.


Photo d'un zèbre

Ce type de bokeh fonctionne bien quand l’arrière-plan n’apporte pas d’information pertinente pour la photo, et son objectif est de ramener toute l’attention du spectateur sur le sujet. À ce titre, il a la même fonction que les fonds unis en photo de studio.


Parfois même, la zone de netteté est si étroite qu’elle se limite au visage du sujet alors que ses oreilles sont déjà floues. Dans ce cas, il faut être soigneux sur la mise au point et sur votre ouverture.


Ce rendu de bokeh très doux est d’autant plus facile à créer que la focale est longue, que l’ouverture est grande, et que l’arrière-plan est éloigné du sujet et de couleur assez unie. Maximisez tous les paramètres.


Par exemple sur Full Frame, un 200 mm F/4 ou un 85 mm F/1.8 conviennent très bien.

Pour avoir le même rendu sur micro 4/3, il faudra compenser un peu la taille du capteur en augmentant l’ouverture.


Oui je rappelle, plus un capteur est petit, moins il aura de flou et donc, moins de bokeh dans l'image.


Un exemple parfait pour vous prouver mes dires : la photographie au téléphone.


Il est assez difficile d'avoir un joli flou d'arrière-plan avec un téléphone puisque généralement, la focale principale est autour de 20, 24 mm. Coupler cela avec un capteur vraiment petit, et la photo est très très nette. Pour contrer un peu cela, vous pouvez vous rapprocher un peu de votre sujet, ou même utiliser une focale plus grande comme maintenant, beaucoup de smartphone en proposent.


Vous remarquerez qu’on voit beaucoup ce type de bokeh (très doux et lisse) chez les photographes de sport ou animaliers, qui sont coutumiers des très longues focales.


Le bokeh avec des petites bulles/billes

de lumière


C’est un rendu de bokeh archi-classique que vous avez sûrement déjà vu, et qui consiste à flouter des petites sources de lumière présentes en arrière-plan : typiquement des lumières de la ville, des guirlandes sur un sapin de Noël ou des bougies.


Ce type de bokeh contribue à l’ambiance de la scène.

En vrai, si vous placez un sujet devant une source de lumière genre en photo de nuit devant une vitrine ou autre, vous n'aurez pratiquement pas le choix de les avoir. Pour les éviter, il faudrait fermer très fort l'ouverture de l'objectif ou carrément changer la composition. Après, j'aime beaucoup le rendu de ces billes de lumière. 😊


Effet bokeh

Petit point technique : les petites bulles de l’arrière-plan prennent la forme des lamelles du diaphragme de votre objectif. Ainsi, avec des objectifs un peu anciens, vous pouvez avoir des formes plus de pentagones.

Pour avoir des billes bien rondes et bien belles d'aspect, il faut privilégier un objectif bien construit et donc, plutôt haut de gamme. Mais encore une fois, cela dépend aussi de la construction de l'objectif. Un objectif peut tout à fait être de très bonne qualité, mais donner un rendu un peu moins " smooth " et agréable aux billes de lumière.


En général, je ne recommande pas forcément l'achat d'un objectif uniquement pour ces fameuses billes de lumière. 😏 Alors ne vous prenez pas trop la tête non plus avec ça.


Pour finir, vous pouvez aussi obtenir ce type de rendu en forêt, ou même en fait, dès que de la lumière ce reflète sur certaines surfaces.


Exemple avec cette image :


Photo en forêt

Ce jour-là, il avait plut. Du coup, les petites billes blanches qu'on peut apercevoir en arrière-plan sont dues à la lumière qui tape dans des gouttes d'eau posées sur les branches d'arbres.


Pour rendre ces taches de lumière plus « crémeuses », les constructeurs ajoutent parfois un élément optique supplémentaire dans certains de leurs objectifs : le filtre d’apodisation.


Ce filtre supplémentaire (nommé filtre d’apodisation ou APD) concerne souvent les focales dédiées au portrait. (typiquement 80 mm ou plus en équivalent Full Frame)


Il a pour effet de lisser les bulles de lumières du bokeh, pour adoucir encore plus sa texture globale.


Comme je n’ai pas ce genre d’objectif sous la main, cela va être un peu compliqué de vous montrer. Imaginez juste que ce sont des objectif plutôt haut de gamme et qui donc, donneront de très belles billes de lumière.


Un bokeh oui, mais léger


Il laisse entrevoir l’arrière-plan suffisamment distinctement pour donner du contexte sur la scène photographiée.


Parce que oui, ce n'est pas parce que vous avez un super objectif qui donne un bokeh magnifique qu'il faut absolument l'utiliser tout le temps. N'oublier pas que le bokeh, comme beaucoup de chose en photographie d'ailleurs, doit surtout servir de manière artistique. Ce n'est pas parce que c'est très beau qu'il faille en abuser.


Alors nous avons vu juste avant que le flou apparait très souvent, surtout avec certaines longueurs focales. Pour diminuer un peu cet effet et donner plus de contexte à la scène, n'hésitez pas à fermer un peu le diaphragme.


Photo de portrait
Portrait d'une femme
Image Pexels

Pas de bokeh du tout !


Pour avoir 100 % du contexte dans lequel se trouve votre modèle, vous pouvez très bien ne pas avoir du tout de bokeh.

L'exemple le plus frappant : en photographie de paysage.


Photo de paysage avec un phare en Normandie

En photographie de paysage ou même en photo urbaine, il n'est pas rare d'avoir une très grande profondeur de champ et donc, aucun flou.

Dans un cas comme dans l'autre, il est tout à fait possible d'avoir du flou, mais c'est vrai que lorsque vous voulez montrer un beau paysage ou un monument, c'est plus agréable qu'il soit bien net.


Conclusion


En guise de conclusion, j’aimerais vous inviter à voir le bokeh comme un outil parmi d’autres au service de votre composition et surtout de votre créativité !


Au début de sa pratique, on découvre le merveilleux monde de la faible profondeur de champ et on fait du bokeh pour faire du bokeh, ce qui est tout à fait normal.


Je ne suis pas obsédé par le rendu du bokeh de mes objectifs, je m'en sers quelques fois pour de la photographie de détail, pour renforcer la présence d'un sujet. Sinon, en photographie de paysage pure, j'aime quand la photo est bien nette.


 

Cet article est à présent terminé ! Merci d'avoir pris le temps de le lire. 😊 Posez vos questions en commentaire, je serai ravi d'y répondre. Abonnez-vous également à la NEWSLETTER, c'est gratuit et vous serez averti des prochaines sorties d'articles.


À plus dans le bus 🫡.


Et n’oubliez pas de partager l’article, ça fait toujours plaisir.


PS: vous souhaitez me soutenir dans mon travail et pour les futurs projets ?

Vous avez la possibilité de me faire un don juste ci-dessous.



24 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page