top of page

Profondeur de champ : comprendre et maîtriser le flou d'arrière-plan et la zone de netteté


Profondeur de champ

Si avez lu l’article sur l’ouverture et avez eu l’occasion d’expérimenter, vous connaissez un peu le concept de profondeur de champ en photo et celui de flou d’arrière-plan.


La profondeur de champ mérite son article puisque cette notion est bien plus complexe qu'on le pense.

Rassurez vous cependant, ce que vous avez appris jusqu’à présent est vrai : plus l’ouverture est grande (F petit), plus la profondeur de champ est faible. Oui, mais ce n’est pas tout.


Car il n’y a pas que l’ouverture du diaphragme qui vous permet de contrôler la profondeur de champ !

Dans cet article, découvrez les autres manières de jouer sur la profondeur de champ sur vos photos. Et aussi comment la choisir sur le terrain sans calcul compliqué.


Définition de la profondeur de champ ou zone de netteté


La profondeur de champ fait référence à la plage de distance devant et derrière le point de mise au point où les objets semblent nets dans une image. Une profondeur de champ peu profonde signifie qu'une petite zone est nette, tandis qu'une profondeur de champ étendue (ou grande profondeur de champ) signifie que davantage d'éléments dans la scène sont nets.


Dessin de la profondeur de champ
Plan focal et position de la zone de netteté. Vous remarquerez que le plan focal n’est pas centré dans la zone de netteté, mais plutôt positionné aux 1/3 – 2/3 (ça reste un détail.)

Une photo macro et une de paysage

La photo de gauche a une petite profondeur de champ, seule la fleur du premier plan est net.

La photo de gauche à une grande profondeur de champ, tout est net.


Comme j'ai dit plus haut, n'hésitez pas à lire ou relire l'article sur l'ouverture. Ça vous permettra d'avoir une bonne base. Le moment est venu de parcourir ensemble les paramètres qui vont modifier la taille de la profondeur de champ.


Quels sont les paramètres qui jouent sur la profondeur de champ ?


Vous le savez sans doute déjà, l’ouverture du diaphragme de l’appareil photo est le premier levier pour faire varier la profondeur de champ.


Un petit résumé s'impose.

Avec votre objectif, s'il est capable d'ouvrir à F2.8 par exemple, vous aurez une petite profondeur de champ. Si vous le fermez, donc avec des valeurs comme F4, F8 F16 et plus, la profondeur de champ sera plus grande.


Plus la valeur F est petite, plus la profondeur de champ le sera également. Et plus cette valeur est grande plus la profondeur de champ sera grande.


Un homme dans un paysage enneigé

Cette photo a été prise avec un objectif réglé sur 50mm à F 4.5. En faisant la mise au point vers le bonnet jaune, le sujet est net et l'arrière-plan est flou.


Il faut bien comprendre qu'il y a également une histoire de transition avec les zones nettes et floues. Tout mon sujet ne va pas forcément être net.


Et c’est comme ça que vous devez vous représenter pour bien comprendre. La frontière entre la zone nette et les zones floues est progressive.


Si vous avez déjà pris une photo à grande ouverture où votre sujet n’est pas tout à fait net, mais pas complètement flou non plus, c’était peut-être qu’il se trouvait justement dans cette fameuse zone de transition !


Je vous invite à zoomer sur ce fameux bonnet jaune. On voit que dès que l'on commence à partir vers l'avant du bonnet, ça devient plus flou que là où la mise au point a été faite. Pour éviter encore plus cette transition, on peut donc fermer encore plus le diaphragme et ainsi augmenter la profondeur de champ.


Ce qu’il est important de remarquer, c’est que le flou d’arrière-plan est de plus en plus important au fur et à mesure qu’on s’éloigne de l’endroit où vous avez fait la mise au point, c’est-à-dire de la zone de netteté.

Vous commencez peut-être à voir où je veux en venir, car nous allons toucher au deuxième paramètre qui influe sur votre profondeur de champ.


La distance de l’arrière-plan par rapport au sujet


Je viens de dire juste avant que plus vous êtes éloigné de la zone de netteté, plus le flou d’arrière-plan est important et visible, a fortiori si l’ouverture est importante. Ce qui paraît assez logique en le disant.


Donc, plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou.

Je n'ai pas d'exemple pour ce point précis, mais c'est très simple à comprendre, je vais vous imager mon propos.


Un homme dans un paysage enneigé

Je reprends l'exemple de l'homme avec son bonnet.


Vous voyez les sapins derrière, qui sont à l'arrière-plan ?


En gardant les mêmes paramètres : le sujet ne bouge pas, le photographe non plus, je reste à 50 mm avec une ouverture F 4.5, je viens juste rapprocher les sapins de mon sujet. Il bien ils paraîtront bien plus nets. :) À l'inverse ! Si j'éloigne encore plus ces sapins, ils paraîtront encore plus flous.


Ceci ne veut pas dire que plus l’arrière-plan est éloigné, plus la profondeur de champ est faible : la profondeur de la zone de netteté reste la même.

L’arrière-plan est simplement plus loin du plan focal (ou j'ai fait la mise au point), donc plus flou.


Photo du Mont Saint Michel
Photo prise au 35 mm F 4

Autre exemple avec cette image ci-dessus.


Là, la mise au point est faite sur le Mont-Saint-Michel, il est bien net. Mais regarder le personnage sur la gauche. Il est flou. Parce que la distance de mise au point par rapport au personnage est relativement grande. On peut même voir cette fameuse transition nette/flou entre le Mont-Saint-Michel à l'herbe jusqu'au bas de l'image.


C’est bien joli, mais si l’arrière-plan c’est des sapins, comment je fais pour bouger ça moi ?


Vous avez raison. Eh bien, tout d’abord, si vous pouvez déplacer votre sujet (si vous faites du portrait par exemple), vous pouvez éloigner votre sujet de l’arrière-plan, ce qui revient au même.


Vous avez également la possibilité de changer de point de vue en tournant autour de votre sujet pour trouver un arrière-plan plus éloigné.

Quand on y réfléchit, cette technique est drôlement intelligente, car elle vous permet d’avoir un arrière-plan plus flou sans avoir besoin d’acheter un objectif qui ouvre davantage.


Mais si vous n’avez pas cette possibilité, il y a une autre façon de diminuer la profondeur de champ sans changer de matériel.


La distance de l’appareil par rapport au sujet


Ce paramètre qui joue sur la profondeur de champ, c’est votre distance au sujet.

Partons donc de l’image précédente où monsieur bonnet jaune était plutôt éloigné de l’arrière-plan (les sapins). Si maintenant, c'est l'appareil photo (le photographe) qui vient se rapprocher du sujet, donc de l'homme au bonnet, l'arrière-plan sera encore plus flou !


Oui, ça fonctionne aussi de cette façon.


Traduction : plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible. Même sans toucher au paramètre de l'ouverture.


À retenir également : n’oubliez pas la distance minimum de mise au point de votre objectif. C'est la distance à laquelle l'objectif doit se trouver pour pouvoir faire la mise au point. C'est ça la force des objectif macro. Ils peuvent se rapprocher beaucoup plus du sujet.

Si vous n’arrivez pas à faire la mise au point, c’est que vous êtes trop près du sujet !


Cette distance minimal se trouve généralement écrite sur l'avant de vos objectifs. (exemple : 0.45 m, 0.50, 0.67 etc.)


Passons au prochain point qui modifie cette profondeur de champ.


La distance focale de l’objectif utilisé


La longueur focale de l'objectif est un point important pour faire varier cette profondeur de champ.


Pour faire très simple et ne pas trop vous embrouiller, voici un schéma pour comprendre ce que je veux dire.


Différence de longueur focale

Comme vous pouvez le remarquer avec l'illustration ci-dessous, (le bleu représente la profondeur de champ) la profondeur de champ varie en fonction de la différence de focale, alors que la valeur d'ouverture reste la même.

À la même distance du sujet j'entends ! Ici, de 4 mètres.


Si avec mon 600 mm, je m'éloigne pour avoir sensiblement le même cadrage qu'avec le 24 mm (oui faut bien s'éloigner), la profondeur de champ ce coup-ci ne sera pas différente, elle sera comme au 24 mm.


Pourquoi ça ? Je me suis éloigné, ce qui a augmenté la profondeur de champ. J’ai zoomé (puisque je suis à 600 mm), ce qui a réduit la profondeur de champ. Au final, on ne voit pas de différence, mais il faut bien avoir conscience que ces deux phénomènes se produisent en parallèle.


La taille du capteur de l'appareil


Voici le dernier critère qui joue sur la profondeur de champ. Je le mets volontairement en dernier dans l’article, car vous n’allez pas changer d’appareil juste pour ça.


Mais sachez que pour une même focale équivalente, et tous les autres paramètres égaux par ailleurs (ouverture, distance au sujet, distance entre le sujet et l’arrière-plan), votre profondeur de champ sera d’autant plus faible que la taille de votre capteur augmentera. (donc plus de flou d'arrière-plant)


À vrai dire, c’est surtout qu’un capteur plus grand vous incite à choisir une focale plus longue pour avoir le même résultat, et on a vu que la profondeur de champ diminue avec l’augmentation de la distance focale. Mais en gros ce qu’il faut retenir, c’est qu’il est plus facile d’avoir une faible profondeur de champ sur un grand capteur.


Si vous placez un objectif 50 mm sur un boîtier APS-C, vous aurez à peu près le même angle de vue dans le viseur que si vous placez un 80 mm sur un boîtier plein format. En fait, sur un boîtier muni d’un capteur plus petit qu’un plein format, la focale apparente est multipliée par le coefficient multiplicateur du capteur. Elle varie selon les marques, on multiplie la valeur focale par 1.5, 1.6, etc. Exemple 50 mm x 1.6 = 80 mm.


Si c'est trop compliqué pour vous, et je comprendrai totalement ! Voici un tableau pour vous aider :


Conversion longueur focale des objectifs

Comment lire ce tableau ?


C’est simple : si vous montez un objectif 8 mm sur un capteur micro 4/3 par exemple, vous aurez à peu près le même angle de vue que si vous montiez un objectif 16 mm sur un capteur plein format.

Ou encore, si vous montez un 18 mm sur APS-C, vous aurez à peu près le même angle de vue qu’avec un 28 mm sur un plein format.


Je devrai bientôt faire un article sur les tailles de capteurs des appareils photo.


Alors je vais tout de suite désamorcer une crainte qui pourrait germer dans votre esprit en me lisant : non, vous n’avez pas besoin d’un appareil plein format pour créer du flou d’arrière-plan.


On vient de voir que la taille du capteur influence la profondeur de champ et donc le flou d'arrière-plan. (encore une fois, selon l'objectif placer devant) Mais il est tout de même possible de faire de beaux flou d'arrière-plan avec des capteurs plus petits.


Pour vous dire, il est même possible de créer une faible profondeur de champ avec un capteur 1 pouce, et même plus petit comme celui d'un téléphone.


Bien sûr, il faudra mettre un peu de bonne volonté en maximisant tous les paramètres que nous avons vus plus haut : utilisez la plus grande ouverture, zoomez, rapprochez vous, et enfin éloignez votre sujet de l’arrière-plan.


J'exagère peut-être en parlant de faire de beaux flou d'arrière-plan avec un téléphone. Cela dit, c'est quand même possible ! Les constructeurs incorporent de plus en plus d'objectifs aux smartphones avec des équivalent 50, 75 mm, et même plus. Donc, tout est possible !


Photo de paysage
Photo prise avec un XIAOMI 13 Pro

Avec leur capteur minuscule, les smartphones produisent des photos à grande profondeur de champ, comme ici. Mais grâce à leurs divers objectifs (selon le modèle que vous avez) c'est tout de même possible de réduire un peu cette profondeur de champ.


Aucun photographe ne calcule mathématiquement sa profondeur de champ


Il existe des calculs bien compliqué et surtout bien chiant pour calculer précisément la profondeur de champ, mais aucun photographe ne s'embête à faire ça.


Dans la plupart des cas, c’est l’expérience dans certaines situations photographiques qui vous aidera à savoir quelle valeur fera l’affaire. Je m’explique.


Imaginez que vous vous essayez à shooter des portraits à 50 mm et F 1.8, et que vous constatez que le nez de votre sujet est parfois flou.

Pour corriger cela, vous allez peut-être vous dire qu’il serait plus sage de shooter à F 4 la prochaine fois. Et s’il n’y a pas assez de lumière et que vous êtes obligé de passer à F 1.8, vous allez vous reculer un peu plus que d’habitude par sécurité.


Ce que je veux dire par là, c’est que les « bonnes valeurs de paramètres » pour avoir une profondeur de champ donnée ne sortent pas de nulle part. Elles proviennent d’une expérience elle-même nourrie de votre vécu photo, plutôt que d’un calcul sorti de je ne sais quel outil.


Alors évidemment, il y a des cas spécifiques comme en photo de produits, où la taille de la zone de netteté est souvent réglée au millimètre.

Mais dans la majorité des cas, la différence entre F 4 et F 5.6 ne changera pas radicalement ce que dégage votre photo.


L'intelligence artificielle dans tout ca ?


Beaucoup de smartphones et diverses applications comme Lightroom d'Adobe, propose de créer un faux flou d'arrière-plan sur vos photos. Je ne vais pas m'étendre sur le sujet, mais le principe est assez simple. On défini un sujet, on le détour, et on ajoute du flou d'arrière-plan grâce à l'intelligence artificielle. C'est tout.


Je n'ai pas spécialement d'avis sur le sujet, à vrai dire, j'ai même jamais vraiment essayé. Je sais que le résultat est correct selon les images, mais bien évidemment, ça ne sera jamais aussi beau qu'un vrai flou d'arrière-plan créé avec un objectif.


Résumons ce qu’il faut savoir sur la profondeur de champ


Tout ça fait peut-être un peu beaucoup, alors résumons les différents paramètres qui jouent sur la profondeur de champ :


  • Plus l’ouverture est grande (F petit), plus la profondeur de champ est faible. (plus de flou)

  • Plus votre arrière-plan est éloigné de votre sujet, plus cet arrière-plan va être flou.

  • Plus vous êtes proches du sujet, plus la profondeur de champ est faible.

  • Plus la longueur focale est importante, plus la profondeur de champ est faible.

  • Plus le capteur de votre appareil est grand, plus la profondeur de champ est faible.


En conclusion :


La profondeur de champ est un effet complexe à appréhender et à maîtriser, mais j’espère que cet article vous aura aidés à y voir plus clair et vous permettra de mieux comprendre les effets de vos choix à la prise de vue.


Normalement, vous avez appris énormément de chose sur le sujet de la profondeur de champ et de la zone de netteté, mais si vous avez des questions n'hésitez pas, le sujet est quand même pas simple.


Si cet article vous a plu, partagez-le avec vos amis, et abonnez vous gratuitement à la NEWSLETTER pour être averti des prochains !


 

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article !

N'hésitez pas si vous avez des questions, l'espace commentaire est là pour ça et mes DM Instagram sont ouverts à tous. :)


Et n’oubliez pas de partager l’article !


Dessin d'un appareil photo

PS: vous souhaitez me soutenir dans mon travail et pour les futurs projets ?

Vous avez la possibilité de me faire un don juste ci-dessous.



57 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page