top of page

Comment choisir un objectif photo pour son reflex ou hybride ? Toutes marques : Canon, Nikon, Sony, Lumix, Tamron, Sigma, …)


Choisir un objectif pour la photo et la vidéo

Juste avant de commencer, j'aimerais préciser que je suis partenaire Miss Numérique, qui propose l'achat de matériel photo/vidéo en tout genre.


Partenaire ça veut dire quoi ? Ça veut dire que je n'ai pas besoin d'utiliser des liens affiliés. 😊 Si vous souhaitez me soutenir dans mon travail, et de manière totalement gratuite (pas plus cher en tout cas) vous pouvez utiliser mon code créateur : QUENTIN à renseigner pendant le récapitulatif de commande, juste avant de procéder au paiement. Je toucherai une petite commission.


D'avance, merci à celles et ceux qui le feront ! On continue l'article.


Paiement Miss Numérique

 

Comment choisir un objectif photo et vidéo ?


Que ce soit pour l’achat d'un boîtier, ou surtout après, il est difficile de s’y retrouver quand on s’intéresse à l’achat d’un objectif. Que veulent dire toutes les caractéristiques techniques, quel est le meilleur en considérant votre budget, quel type d’objectif vous faut-il, c’est quoi une focale fixe ? Bref, vous avez sans doute beaucoup de questions auxquelles je vais m’efforcer de répondre dans cet article.


Je précise que ce n'est pas vraiment un guide d'achat. Ce que je veux dire par là, c'est que je ne vais pas vous dire que tel ou tel objectif de telle ou telle marque est mieux. Aujourd'hui, les optiques qui sortent pour les boîtiers reflex et surtout les hybrides sont de très bonne qualité, et bien sûr, certaines sont mieux que d'autres, avec de meilleures caractéristiques et donc logiquement, un prix plus élevé.


Non ici, je vais surtout vous guider au travers de plusieurs thermes, et caractéristiques au sujet des optiques afin de vous aider à faire votre choix en prenant en considération ce dont vous avez besoin.


Quelles caractéristiques regarder pour choisir un objectif photo en somme.


Avant tout, je ne tiens pas à ce qu’on pense que je me contredis : je pense toujours que l’achat de matériel ne doit pas être votre priorité. Si vous avez un problème avec vos photos (manque de netteté, couleurs, peu importe), c’est plus probablement un problème avec vous plutôt qu’avec le matériel !


Mais parfois, quand on commence à savoir ce qu’on préfère photographier, qu’on a des besoins particuliers ou encore qu’on se sent limité par son matériel, on peut chercher à acquérir un nouvel objectif.


Comme toujours, ce qui va déterminer votre achat, ce sont vos besoins, le budget… Cet article se veut donc un guide pour vous aider à choisir, mais pas pour choisir à votre place. 😉 Et ce, quelle que soit la marque bien entendu !


Plusieurs objectifs photo

Vu le nombre d’objectifs existants, il est un peu compliqué de s’y retrouver dans cette jungle. Commençons par une petite précision qui paraît évidente, mais qui peut être utile : vous ne pouvez évidemment pas monter un objectif Canon sur un boîtier Nikon, ou l’inverse. Par contre, il existe deux marques tierces (Sigma et Tamron) dont les objectifs sont disponibles en une version pour quasi chaque marque existante.


Les optiques de ces marques sont de bonne qualité, et on surtout un rapport qualité/prix excellent.


C'est-à-dire que potentiellement, une optique Sigma sera légèrement moins bien que sont équivalent haut de gamme chez Sony (par exemple), mais aura un prix bien moins cher.


J'ai eu pendant des années un Sigma 24-70 F2.8 pour mon Sony plein format. La qualité optique est impressionnante et le prix est divisé par deux (la plupart du temps) par rapport à celui du 24-70 F2.8 de chez Sony. C'est à prendre en considération. 🤗


Note importante : nous avons tous un budget limité pour la photo, mais mieux vaut le consacrer en priorité aux objectifs, plutôt qu’à votre boîtier :


  • La qualité d’image dépend avant tout de votre objectif. Ça se comprend assez bien : des lunettes toutes rayées et recouvertes de traces de doigts ne vous servent à rien, même avec un 10/10 sur les deux yeux. En plus, il n’existe pas de meilleur appareil photo dans l’absolu, mais des meilleurs appareils photo pour répondre à des catégories de besoin.


  • Les objectifs s’usent moins vite que les boîtiers et se revendent beaucoup mieux en occasion.


  • Si vous avez de vielle optique, notamment argentique, il est possible avec l'aide de divers bagues d'adaptation de pouvoir les utiliser sur votre appareil plus moderne. N'hésitez pas à vous renseigner sur le sujet. 😉 Les vielles optiques argentiques on certes, une qualité moindre et pas d'autofocus, mais le côté vintage de l'image est super sympa (bien que ce ne soit pas de l'argentique pour autant.)


Bref, c’est d’autant moins intuitif que les marques essayent de nous refourguer les derniers boîtiers avec des objectifs « à tout faire » souvent médiocres. Nous en reparlerons. 😊


Dans cet article, je vais balayer les paramètres à prendre en compte dans le choix d’un objectif.


Voyons maintenant un à un les différents paramètres à prendre en compte.


Quelle longueur focale choisir pour son objectif ?


C’est en général la première info qui saute aux yeux en lisant la description d’une optique : la longueur focale s’exprime en mm, par exemple 50 mm ou 24-105 mm. Ce chiffre vous indique à quel point votre sujet va être agrandi (ou réduit) par rapport à votre vision quand vous allez le photographier.


Un petit schéma s'impose :


Schéma sur la longueur focale
Le champ de vision diminue lorsque le zoom augmente.

Imaginez que vous photographiez une personne. À 50 mm, elle sera moins agrandie dans la photo qu’à 105 mm, car l’angle de vue à 50 mm est plus large que celui à 105 mm. (attention, angle de vue non-contractuel).


Note : Ce qui va influencer ça, c'est bien sur la longueur focale utilisée, mais aussi le capteur de votre appareil ! N'hésitez pas à lire ou à relire mon article qui en parle.


Cette longueur focale permet de définir trois catégories d’objectifs. (pour faire très simple hein 😏)


3 optiques Fujifilm

De gauche à droite, des objectifs pour appareil hybride Fujifilm à capteur APS-C : un grand-angle (10-24mm), un standard avec un peu de grand-angle (18-55mm) et un téléobjectif (100-400mm)


Il y a bien aussi, des focales "fixe", mais on y revient.


Les objectifs à focale "standard"


Ici, ce mot signifie que ce que vous verrez dans l’objectif correspond à peu près (mettez d'énorme guillemets svp 😏) à ce que vous voyez avec vos yeux. Pour des raisons techniques que je n’expliquerai pas, la focale correspondant à l’œil humain est d’environ :


  • 40-50 mm en “équivalent 24×36”, c’est-à-dire pour un appareil argentique 35 mm ou un capteur plein format, aussi appelé Full Frame (reflex et hybrides hauts de gamme)


  • Soit 25-35 mm pour un appareil à capteur APS-C (la plupart des reflex entrée et milieu de gamme, et par exemple les hybrides Fujifilm, Nikon Z50, les Sony a6000, etc.)


  • Soit 20-25 mm pour un appareil à capteur micro 4/3 (hybrides Panasonic Lumix et Olympus)


Petite précision : En réalité, nous sommes capables de voir bien plus large qu’un 35-50 mm, mais pas de manière nette et précise, juste percevoir un mouvement par exemple.


Photo de paysage
Photo prise à 35 mm sur un plein format. Comme vous le voyez, on a l’impression d’une vision assez naturelle de la scène, telle qu’on pourrait la voir avec nos yeux.

Ce type de focale est en général idéal pour du portrait, de l'urbain, paysage… Un peu la focale à tout faire quoi. D’ailleurs l’objectif du kit sur les reflex grand public (APS-C) est en général un 18-55 mm (24-70 mm en équivalent Full Frame), ce qui couvre cette catégorie, et même un peu de la suivante.


Les objectifs grand-angles


Cette catégorie porte ce nom, car ce que vous voyez dans l’objectif est plus large que ce que vous voyez avec l’œil humain.


Photo de paysage
Photo prise à 16 mm sur plein format.

On y classe les optiques de 28 mm ou moins en équivalent 24×36 (donc 18 mm ou moins sur APS-C, et 14 mm ou moins sur micro 4/3).


Ce type d’objectif sert beaucoup pour des photographies de paysages où l’on souhaite capturer le plus possible de la scène qui s’offre à nous. Comme en général on se rapproche de son sujet à ces focales, l’impression de profondeur des images augmente, et les déformations dues à la perspective aussi. Cela donne un rendu immersif aux images, un peu comme si vous faisiez partie de la scène photographiée.


J'en parle plus en détail dans un article sur les objectifs grand-angles.


Il existe également des objectifs très grand-angles qui déforment beaucoup l’image qu’on appelle “fish-eye“, en référence aux yeux des poissons qui sont tout rond et voient n’importe comment. 😏 Mais ce sont des optiques très particulières qui ne sont en général pas la priorité du photographe.


Les téléobjectifs


Concernant tout ce qui se trouve au-dessus de 100 mm (au-dessus de 300, on appelle plutôt ça des super-téléobjectifs), ce type d’optique sert à avoir un sujet de grande taille dans le cadre bien qu’il soit loin. Autrement dit, on l’utilise pour des photos de sport et des photos animalières, voire pour du portrait, pour les petits téléobjectifs autour de 100/135 mm.


Photo d'un léopard.

J’espère que ces 3 catégories très simples vous éclairent déjà un peu. Parlons tout de suite de 2 points en étroite relation avec la longueur focale.


Qu’est-ce que la distance minimale de mise au point ?


À une même focale, mettons 50 mm, une fourmi n’aura pas la même taille sur la photo si vous êtes à 50 cm d’elle ou à 5 cm, ça paraît évident. C’est là qu’intervient la distance minimale de mise au point : seuls les objectifs macro permettent de mettre au point à une très courte distance, et donc, d’obtenir des clichés plein cadre de fourmis par exemple.


Donc un objectif est macro s’il a cette caractéristique, qui n’a donc rien à voir avec la longueur focale : il existe des objectifs macro de 50 ou de 200 mm.


Petite araignée sur une feuille.

C'est très pratique pour vraiment aller chercher du détail sur de petits éléments.


Zoom ou focale fixe ?


Pour faire simple : un zoom a une longueur focale qui peut changer (par exemple de 24 à 70 mm), une focale fixe, et bien est fixe… Pas besoin d'être scientifique pour savoir ça. 😏 Donc par exemple, 50 mm uniquement.


Vous allez me dire : « Mais c’est nul les focales fixes, les zooms sont bien plus polyvalent ! »


Oui, plus polyvalent, mais pas forcément mieux. On voit ça.


Je vais généraliser un peu évidemment, car il y a des bonnes et des mauvaises optiques dans les deux catégories, mais voyons leurs avantages :


Quels sont les avantages des focales fixes ?


  • Qualité : les zooms se sont considérablement améliorés, mais à budget équivalent, une focale fixe produit des images plus nettes et précises, avec plus de "piqué" que les zooms. Ne partez pas de ce préjugé systématiquement, mais c’est une règle qui se vérifie bien en général. Cela dit, il faut beaucoup relativiser ça aujourd’hui. Dans la majorité des cas, vous ne verrez pas la différence.


  • Prix : les focales fixes sont moins chères d’une manière générale, ce qui paraît logique puisqu’elles sont d’une construction plus simple (elles ne zooment pas). Il existe évidemment des focales fixes extrêmement chères, mais uniquement dans les gammes professionnelles. Les 50 mm d’entrée de gamme sont connues pour être extrêmement peu chères et pourtant d’une grande qualité optique.


  • Poids et compacité : toujours, car elles sont d’une conception plus simple, les focales fixes sont plus légères et plus compactes. Ce qui n’est pas négligeable au bout d’une journée de marche, en partant en voyage, ou dans la rue pour rester discret.


  • Ouverture maximale : elles ont en général une plus grande ouverture maximale que les zooms, mais nous reparlerons de ce point plus loin.


  • Créativité : c’est sans doute plus personnel et un peu moins objectif, mais en vous forçant à vous déplacer pour cadrer correctement, une focale fixe vous oblige à vous montrer créatif et à trouver d’autres angles de vue. Être plus créatif est souvent l’étape qui nous limite après la maîtrise de l’appareil.


  • Réactivité : avec l’habitude, vous serez capable de prévisualiser le cadrage d’une scène sans même regarder dans le viseur : vous êtes à la fois plus rapide et plus discret.


Objectif Canon 50 mm
Le Canon RF 50mm F/1.8, focale fixe abordable et d’une grande qualité optique.

Note : comme je vous disais, l’objectif équivalent 50 mm F/1.8 est généralement bon marché dans toutes les marques. Cela dit, c’est un peu moins vrai sur les gammes pour appareils hybrides. 😅 Heureusement qu’il y a toujours l’option de monter celui de la gamme reflex avec un adaptateur. À acheter séparément bien sûr.


Quels sont les avantages des zooms ?


  • Versatilité : les zooms couvrant une plus grande plage focale, permettent de réaliser des photos de plusieurs types différents. Selon les objectifs que vous emmenez dans votre sac, ils peuvent même être un avantage en termes de poids et de coût (un zoom est sans doute plus léger que 3 focales fixes qui font presque la même chose).


  • Flexibilité : selon la plage focale qu’il couvre, un zoom peut vous offrir la possibilité de photographier à une focale grand-angle, standard et en téléobjectif avec la même optique ! Je pense par exemple aux très célèbre 24-70 mm F2.8. Vous pouvez faire du paysage à 24, 35 mm ou même plus. Du portrait, de l'urbain… Bref, cette focale est incroyable comme énormément d'autres photographes vous le diront ! Maintenant, si vous aimez les focales fixe, aucun problème, c'est comme vous voulez.


  • Qualité : oui, les zooms, et notamment ceux un peu cher vous offriront une très bonne qualité optique.


Il existe aussi des focales encore plus "polyvalente" comme le Tamron 35-150 mm ou même un Sigma 18-200 mm. Vraiment, regardez des tests sur ces objectifs pour savoir s'ils vous conviendront. Parce qu'une aussi grande polyvalence fait forcément que la qualité est un peu moins bonne.


L’article peut déjà vous paraître long, mais il y a beaucoup de facteurs à prendre en compte, et on est en train de parler de la façon dont vous allez dépenser votre prochain salaire ! Et bien préparer votre achat pourrait vous faire économiser quelques euros.


Qu’est-ce que l’ouverture maximale de l’objectif ?


Tout d’abord, si vous ne savez pas encore ce que c’est ou si vous avez besoin d’un rappel, allez lire l’article sur l’ouverture focale. L’ouverture maximale de l’objectif est désignée par une valeur en F/nombre, qui détermine à quel point peut s’ouvrir le diaphragme de l’objectif. Autrement dit, plus cette ouverture maximale est importante (et donc plus le F est petit, rappelez-vous), plus :


  • Vous pourrez prendre des photos en basse lumière sans trop diminuer votre vitesse d’obturation, augmenter la sensibilité ISO ou utiliser un flash.


  • Vous obtiendrez une profondeur de champ réduite.


Schéma ouverture diaphragme d'un objectif
Source image : Wikipédia

La profondeur de champ est très intéressante d’un point de vue créatif, et je peux vous dire que tant que vous n’avez pas pris de photo en dessous de F/2, vous ne savez pas réellement ce qu’est la profondeur de champ !


Mais le fait de pouvoir prendre des photos en basse lumière est un grand avantage à ne pas négliger ! C’est pour cela qu’on appelle ces optiques avec une grande ouverture maximale des optiques “lumineuses” (elles laissent entrer plus de lumière.)


Notez que ces avantages augmentent en général pas mal le prix et la taille de l’objectif, en particulier pour les zooms et/ou les longueurs focales importantes.

Cette ouverture maximale est indiquée après la focale. Trois exemples pour bien comprendre :


  • 50 mm F/1.8 signifie que cette focale fixe de 50 mm peut s’ouvrir au maximum à F/1.8.


  • 18-55 mm F/3.5-5.6 signifie que ce zoom peut s’ouvrir au maximum à F/3.5 à 18 mm et à F/5.6 à 55 mm.


  • 28-70 mm F/2.8 signifie que ce zoom de 28 à 70 mm peut s’ouvrir au maximum à F/2.8 quelque soit la focale.


Deux objectifs photo
Objectif Sony : environ 10 cm de haut. Le Sigma : environ 15 cm de haut.

Regardez la différence de taille par rapport à ces deux focales. Alors je sais, ce n'est pas exactement les même type de focale, mais vous allez comprendre ce qui fait que la taille et l'encombrement d'un objectif peut être réduit, ou pas réduit du tout !


À gauche, un objectif Sony 20-70 mm F4.

À droite, un Sigma 28-45 mm F1.8.


Le Sigma est énorme par rapport au Sony alors que sa focale est plus courte et donc, moins polyvalente. En revanche, il ouvre au maximum à F1.8 ! Et ça pour un zoom, c'est vraiment très bien.


En gros, on a rien sans rien. La construction du Sony fait qu'il est très léger et bien moins lourd que le Sigma, mais il ouvre à F4 au maximum quand le Sigma fait du F1.8.


L’ouverture maximale dont vous avez besoin dépend des situations dans lesquelles vous photographiez :


  • En intérieur, particulièrement dans des contextes peu lumineux (je pense aux concerts, ou photo de nuit), vous aurez besoin d’une ouverture de F/2.8 ou plus.


  • Pour les jours couverts, surtout dans des conditions où vous devez utiliser une vitesse d’obturation rapide, vous pouvez vous contenter de F/3.5.


  • Enfin, en plein soleil, n’importe quelle ouverture conviendra.


Photo de nuit

Qu’est-ce que la stabilisation d’un objectif photo ?


La stabilisation évite le flou de bougé (quand votre appareil n’est pas stable), et donc n’est pas utile si vous utilisez un trépied par exemple. Ceci est particulièrement utile si vous utilisez une grande longueur focale, qui est plus sujette au flou de bougé.


Cette technologie permet également de réduire un peu votre vitesse d’obturation de deux crans (voire plus) sans avoir de problème de flou, ce qui peut être utile dans des situations où la lumière est faible.


Aussi, vous pouvez très bien avoir le capteur de votre appareil qui est lui aussi stabilisé. Les deux stabilisations peuvent être activées en même temps afin d'avoir une stabilité impeccable.


Femmes qui marchent dans un parc

On peut aussi l’utiliser de manière plus créative : ici, aucun manque de lumière, mais pour flouter des passants et donner un "mood" sympa à l'image. Réglez l’appareil avec une vitesse plus lente comme 1/8, et grâce à la stabilisation, le reste

du décor est net !


Si votre appareil est stabilisé, la présence de la stabilisation sur un objectif est secondaire dans votre choix. Mais pas inutile pour autant. 😊


Tout ce que vous devez savoir sur la stabilisation en photographie, c'est par ici.


Qu’est-ce qu’un objectif tropicalisé ?


Un objectif et un boîtier tropicalisé sont protégés des intempéries (poussière, humidité, projection d’eau). Cela se traduit par la présence de joints au niveau des jonctions (boutons, trappes, bague d’objectif), et aussi souvent d’une construction plus robuste (par exemple en métal, surtout pour les boîtiers). Attention, cela ne veut pas dire que votre appareil est étanche et que vous pouvez jouer dans votre bain avec. 😏


exemple d'appareil photo tropicalisé
Les différents joints d’étanchéité sur un Canon R et son objectif 24-105 mm F/4.

Là où ça se complique un peu, c’est que la tropicalisation ne correspond à aucune norme unique, donc chaque constructeur fait un peu sa propre cuisine. Par exemple, la tropicalisation d’un Sony A7III est un cran au-dessous de celle d’un Nikon D850. Ça reste des dires, mais à revérifier tout de même.


Plusieurs points utiles pour vous en pratique :


  • La tropicalisation n’a un intérêt que si le boîtier et l’objectif le sont.


  • La tropicalisation peut vous être utile si vous photographiez beaucoup dans des environnements agressifs : mer, sable, neige, etc.


  • Le matériel tropicalisé était beaucoup moins répandu du temps de l’argentique et s’est démocratisé depuis l’avènement du numérique. Par conséquent, ne soyez pas paranoïaque non plus, des grands photographes ont sillonné le monde avant nous sans boîtier tropicalisé, donc ça devrait aller.

  • Vous pouvez vous en passer dans la plupart du temps si vous êtes précautionneux. Dans tous les cas, ce ne doit pas être le critère déterminant dans votre choix à mon sens (sauf si vous êtes un professionnel ou bien que vous partez des mois dans la brousse.)


À ce propos, il y a un cas d’école dont j'aimerais vous parler.


Vous passez d’un environnement très froid à un environnement chaud et humide (typiquement, quand vous rentrez chez vous en hiver) : pensez à ranger votre matériel dans votre sac avant de rentrer, et laissez-le dedans pour qu’il se réchauffe progressivement. Si vous faites subir un choc thermique à votre matériel, de la buée va se former sur l’objectif, mais il y a surtout un risque de condensation interne dans l’objectif et l’appareil (l’eau et l’électronique ne font pas bon ménage.)


Vous m’avez compris, la tropicalisation ne nous prémunit pas des bonnes pratiques.


Quelle marque d’objectif photo choisir ?


Il existe de "mauvais" objectifs de la marque de votre appareil, et de bons chez les marques tierces telles que Sigma et Tamron. Et inversement.


Mon principe est simple : je cherche un objectif de la marque de mon appareil. Si jamais je ne trouve pas mon bonheur, ou qu'il est trop cher, je cherche chez les marques tierces.


N'hésitez vraiment pas à regarder quelques tests sur Internet si vous repérez un objectif, pour savoir s'il est vraiment fait pour vous !


Pour certains modèles, on peut préférer se tourner vers les marques tierces tant les différences de qualité sont minimes et celles de prix importantes. À vous de voir s’il y a une économie substantielle à faire, encore une fois, en lisant les tests sur Internet.


Par exemple, les optiques de la gamme Art de chez Sigma sont très réputées pour leur qualité optique, et surpassent parfois les optiques de Canon, Nikon ou Sony !


Ah oui encore une chose… L'énorme charabia qui définit les objectifs est propre aux marques, et au modèle de ces derniers.


Pareil, je vous invite à bien regarder avant d'acheter un nouvel objectif pour savoir s'il sera compatible avec votre boîtier, et si ses caractéristiques sont bien celles que vous recherchez.


Je vais tout de même vous en détailler une, pour les objectifs Sigma par exemple.


Objectif Sigma 24-70 mm F2.8 version II

Prenons pour exemple ce nouvel objectif Sigma, un 24-70 mm F2.8, DG DN II, Art, pour monture Sony E.

(Mdr 😂 ne vous inquiétez pas, ça va aller !)


Voici comment lire les sigles pour cette marque :


  • C'est un objectif Sigma de 24-70 mm qui ouvre au maximum et à toutes les focales à F2.8.


  • DG, parce que c'est un objectif pour appareil photo hybride (sans miroir) plein format. (DC, étant ceux pour appareil au capteur plus petit, les APS-C.)


  • DN, objectifs à mise au point linéaire, rapide et silencieuse, compatibles avec certains appareils hybrides.


  • II, donc version 2, parce qu'il existe déjà une première version de ce même modèle.


  • Art, objectifs conçus prioritairement pour disposer d'une performance optique exceptionnelle. C'est un peu le plus haut de gamme de la marque Sigma.


  • Pour monture Sony E, il est donc fait pour être monté sur un appareil Sony plein format, et par définition, aussi sur les APS-C. Si c'est un objectif APS-C, il ne pourra pas aller sur un appareil plein format. Si c'est monture L, il pourra être monté sur des appareils utilisant cette même monture, du Leica Camera ou du Panasonic par exemple.


Il y a encore bien d'autres sigles et des complètement différents pour les autres marques, je vous invite encore une fois à vous y intéresser avant acquisition d'une nouvelle optique.


Quel budget pour un objectif photo ?


Le budget est évidemment la plus grosse contrainte pour beaucoup d’entre nous. Je ne vais pas vous mentir : en général, on en a pour son argent, et un objectif peu cher est en général moins bon qu’un de la gamme supérieure, ça paraît logique. Mais ce qui est important est le prix relatif !


Prenons un exemple : un 50 mm F/1.8 coûte une centaine d’euros, et pourtant, c’est une optique avec une grande ouverture maximale et un excellent piqué. Il est très abordable, car il ne zoome pas, est d’une conception très simple, et fabriqué dans des matériaux peu chers. Il existe deux objectifs du même type dans la gamme, tous deux des 50 mm (focale fixe), mais qui ouvrent à F/1.4 et F/1.2, et coûtent respectivement 4 fois et 15 fois plus chers.


Est-ce qu’ils valent vraiment 4 à 15 fois plus ? Ça dépend évidemment de vos besoins, et de votre porte-monnaie, c'est comme tout. Bien sûr que la construction et la qualité des plus chers seront meilleures, mais en avez-vous réellement besoin ?


En-tout-cas, il est tout à fait possible de faire d’excellentes photos avec le moins cher. 😊


Et la vidéo dans tout ça !?


Cette partie devrait être assez courte. 😉


Oui, il existe des optiques spécialement conçu pour la vidéo et prennent souvent le nom "d'optique cinéma".

Alors elles sont incroyablement chères pour beaucoup d'entre elles ! Mais elles finissent pas devenir de plus en plus accessible comme cette gamme Cine de la marque SIRUI :


Optique cinéma SIRUI

La conception de ce genre d'optique est un petit peu différente de celle des optiques classiques, comme vous pouvez le voir avec la bague de mise au point, où les crans sont bien plus prononcés. (cela sert à mieux gérer le focus manuel ou pour utiliser un "follow focus".)


Ces optiques peuvent aussi être "anamorphiques" et là, ça demande vraiment une certaine connaissance dans l'audiovisuel pour maîtriser ça.

Il n'y a généralement, pas d'autofocus sur ces optiques, tout ce fait en manuel.


Donc, pour faire simple, je ne les recommande pas forcément, sauf si c'est vraiment votre domaine, et que vous faites de la production de cinéma, série, ou du contenu très professionnel tout simplement.


Mais c'est comme vous voulez !


Beaucoup d'objectifs qui sortent de nos jours sont tout aussi bon en vidéo qu'en photo, et proposent en plus un autofocus. Alors j'adore le focus manuel en vidéo, mais voilà quoi. C'est toujours très pratique un autofocus.


Si vous faites uniquement de la vidéo, je pense que ce genre d'optique "cine" peut vraiment rendre une image de qualité, donc pourquoi pas dans ce cas-là.


À l'heure ou j'écris ces lignes, j'utilise principalement des optiques Sony GM pour hybride plein format, et franchement, il n'y a pas mieux pour du contenu photo et vidéo. En-tout-cas, c'est très polyvalent et c'est bien plus simple d'utilisation que des optiques vidéo.


Conclusion


Résumons un peu. Selon vos besoins, vous devez déterminer :


  • La longueur focale qu’il vous faut : grand-angle, standard, téléobjectif


  • Si elle doit être flexible (zoom) ou si ce n’est pas indispensable (focale fixe).


  • Si vous avez besoin d’une mise au point proche (pour de la macro), ou non.


  • Si vous avez besoin d’une grande ouverture maximale, autrement dit si vous photographiez en basse lumière ou non.


  • Si l'objectif a la stabilisation ou non, et s'il est tropicalisé.


À ce stade, et après avoir parcouru quelques sites de vente ou même en boutique, vous pourrez déterminer 2 ou 3 objectifs qui conviennent selon votre budget, ou décider de continuer d’économiser 🙂 (je ne rigole pas, ça peut être une option, car n’oubliez pas, la qualité d’image, c’est d’abord celle de l’objectif !) Lisez des tests sur ces objectifs sur des sites spécialisés en faisant une recherche Google, et éventuellement quelques retours d’utilisateurs sur des forums. Et normalement, vous devriez arriver à faire un choix !


 

Voilà, je ne pensais pas faire aussi long, mais le sujet est vaste, surtout en couvrant tous les besoins et en s’efforçant de parler de pas mal de points ! S’il vous reste des questions ou des remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous.


Et n’oubliez pas de partager l’article ! 😊


Abonnez-vous à la NEWSLETTER si ce n'est pas déjà fait pour savoir lorsqu'un nouvel article sort.



PS : vous souhaitez me soutenir dans mon travail et pour les futurs projets ?

Vous avez la possibilité de me faire un don.

17 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page